Ressources

Nous suivre

Fédération Française d'Ornithologie © 2019  | Visites :                                                   

  • F.F.O

Qui sommes nous ?


L'Association Nantaise des Amateurs d'Oiseaux est la plus ancienne société ornithologique de la région Bretagne Pays de Loire. C'est une association LOI DE 1901, crée en 1958, déclarée à la préfecture de Loire atlantique sous le numéro 6079 en date du 8 novembre 1958, parution au journal officiel du 14 novembre 1958 sous le numéro 266.

QUEL EST NOTRE BUT ?

Protéger les oiseaux et leur biotope en :

● – mettant en place tous les moyens de protection des oiseaux par des actions ciblées dans les parcs municipaux et réserves,

● – mettant en place des nourrissoirs apportant la nourriture indispensable à leur survie en période de grands froids et de neige, et les nichoirs pour favoriser leur implantation,

● – assurer la propagande auprès du public lors des différentes manifestations.

Sauvegarder les espèces en voie de disparition en :

● – développant, vulgarisant par tous les moyens l’élevage des oiseaux pour permettre de sauvegarder le patrimoine génétique des espèces de la nature menacées d’extinction.

Encourager l'élevage des espèces domestiques en :

● – éduquant lors de nos réunions et à travers le site de l'ANAO les éleveurs pour apporter par les soins et une nourriture adaptée le bien être de nos pensionnaires,

● – développant les connaissances en apportant les standards internationaux permettant de garder les souches pures,

● – organisant chaque année un championnat, permettant de juger de la conformité des spécimens par rapport aux standards,

● – favorisant la participation de nos membres aux championnats nationaux ainsi qu'aux championnats mondiaux, l'ANAO compte dans ses membres plusieurs champions du Monde et une vingtaine de membres champions de France lui permettant de figurer parmi l'élite nationale.

LA SECTION DE PROTECTION

La section protection est Présidée par Madame Andrée HUET secondée par Yvan TELLIER depuis plus de trente ans.



Madame Andrée HUET Monsieur Yvan TELLIER





La section protection présente de nombreuses activées concernant la protection des oiseaux. Activités de terrain et de communication sur l’environnement, la protection des oiseaux et sensibilisation des jeunes ….et des moins jeunes à la protection. Cette activité est différente suivant la période de l’année.

L’animation de notre stand protection lors de notre exposition annuelle reste pour nous l’aboutissement de notre année de travail. Jusqu'en 2009, notre exposition annuelle a eu lieu au Parc exposition de la Beaujoire à NANTES. Nous avons présenté aux 20 000 visiteurs notre stand où nous avons projeté des vidéos en boucle ainsi que la synthèse de nos activités.



Stand protection Parc exposition de la Beaujoire à NANTES

La section protection :

● – Intervient depuis 1978, dans deux principaux parcs municipaux de la ville de NANTES avec l'accord de la Mairie. Ils représentent une superficie de 14,1 et de 17,6 hectares, dont la moitié au moins de boisé avec des arbres centenaires, le reste en vallon et

rocailles et cours d’eau. Au total l’équipe de la protection intervient sur plus de 50 hectares.

● –Prépare chaque automne la nourriture hivernale en cas de grands froids et de neige et va poser les nourrissoirs dans les arbres les plus abrités du vent.

LES NOURRISSOIRS

Au début de l’automne les membres de la section protection préparent la nourriture hivernale qu'ils iront suspendre dans les arbres dès l'annonce des grands froids.

A cette période le taux de mortalité des mésanges est assez élève en période de froid, et l’apport de nourriture riche en graisse leur permet de survivre plus facilement.

C’est pour chaque coulée, 150 kg de saindoux qu’il faut faire fondre et mélanger au 100 kg de graines de petits tournesols qui seront versés dans 300 a 350 pots en terre muni d’une attache et d’un perchoir.


Chauffage de la coulée La préparation des nourrissoirs


Séchage Contrôle

Une surveillance régulière nous permet de les remplacer dès qu’ils sont vides. Il faut alors être courageux pour aller affronter le mauvais temps mais cela n’arrête pas nos équipes dont la motivation est d’autant plus grande que le besoin de nos amis ailés est manifeste.


La mise en place Trop court raté!

Mésange se nourrissant

LES NICHOIRS

Les membres de la protection fabriquent, entretiennent et posent des nichoirs dans les arbres des parcs, les dimensions et le diamètre du trou d'accès sont adaptés aux espèces les plus fragiles dont la présence diminue d'année en année.

Tous les ans, en fonction de nos moyens financiers, une trentaine de nichoirs sont fabriques par nos membres, d'autres sont ramenés au local pour réparation et peinture.


Peinture du nichoir Nichoir en place

Ils sont peints en vert ou marron et portent tous un numéro d’identification visible du sol. en 1978, la première année c'est 100 nichoirs qui ont été mis en place dans chaque parc !

Pour éviter les dégradations ils sont placés de manière inaccessible sans échelle, dans les zones masquées par la végétation de préférence, car malgré la surveillance le vandalisme ou la bêtise gratuite font hélas de plus en plus de dégâts.

Sur le plan du parc, les arbres sont positionnés et numérotés. Le nichoir est identifié par son numéro rapporté sur l’arbre numéroté où il est accroché depuis parfois plus de vingt ans, avec des cerclages plastiques contrôles tous les ans pour permettre au tronc de grossir sans blessure.

LE CONTRÔLE DES NICHOIRS

Chaque année au printemps, à la même date, chaque nid est visite par un membre de l’équipe. Ses occupants sont identifies, dénombres et différentes indications sont renseignées sur les fiches qui seront archivées. Forme du nid, matériaux utilisés, nombre d’œufs, nombre de petits et âge, nombre d’œufs non éclos etc.….

Les archives nous permettent par la traçabilité de connaître l’évolution des espèces, les habitudes et parfois les catastrophes écologiques qui font qu’une espèce disparaît pendant de nombreuses années.

En 1998, l'équipe de la Protection de l'ANAO a été accompagné par un chercheur de l'école vétérinaire de NANTES qui a récupère contentieusement les matériaux des nids pour effectuer une étude sur les parasites des oiseaux de la nature en liaison avec la maladie de Lyme.





Cerclage du nichoir Fermeture du nichoir




Les hôtes les plus nombreux sont les mésanges, mésanges bleues et mésanges charbonnières ainsi que les sittelles torche pot qui ont la particularité de tapisser l’extérieur et l’intérieur du nid de boue qui en séchant donne l’aspect du nid d’hirondelle.








LES CONSTATS

Les résultats des relevés annuels sont la moyenne des valeurs relevées par tranche de 5 ans de 1975 à 2010 et de 2014 à nos jours, ce sont les chiffres obtenus chaque année pour suivre précisément l'évolution année par année.

De 1955 à 1985 le nombre de jeunes par année est stable autour d'une valeur moyenne de 600. De même le nombre de jeunes par nid autour d'une valeur moyenne de 9. Le pourcentage de nichoirs occupés reste homogène autour de 65 %.

De 1985 à 2014, tous les ans les chiffres diminuent inexorablement de manière alarmante. Le nombre moyen de jeunes par année passe de 600 à 234, le nombre de jeune par nid passe de 9 à 6,8 et le pourcentage de nichoirs occupés décroît de 65 % à 34 %.

De 2014 à 2016, les résultats remontent, le nombre moyen de jeunes par année passe de 234 à 455, le nombre de jeune par nid passe de 6,8 à 7,5 et le pourcentage de nichoirs occupés croit de 34 % à 61 %.

De 2016 à 2018, les chiffres repartent à la baisse, le nombre moyen de jeunes par année passe de 455 à 358, le pourcentage de nichoirs occupés croit de 61 % à 50 %, alors que le nombre de jeune par nid passe de 7,5 à 7,6.

L'année 2019 est l'année la plus catastrophique depuis que l'équipe protection effectue les relevés. Le nombre de jeunes est de 206, le pourcentage de nichoirs occupés est de 25 %. Seul le nombre de jeunes par nid augmente et passe à 8,1 petits par nids.

Le nombre d'espèces varie faiblement autour de 3.

Ces chiffres montrent combien notre action est importante si nous voulons que les futures générations trouvent encore des oiseaux dans les parcs.



LES PROBLÈMES

Compte tenu du vandalisme de plus en plus important détruisant des dizaines de nichoirs chaque année, des tempêtes importantes déracinant grand nombre d'arbres, des problèmes financiers que cela pose pour les remplacer, le nombre de nichoirs est passé de 100 en 1978 à 34 en 2015 suite à plusieurs tempêtes, soit une diminution de 64 %. Des actions importantes ont été menées par l'ANAO pour remplacer une trentaine de nichoirs chaque année.


NOS ACTIONS


Au niveau départemental, la section protection de l'ANAO a toujours présenté un stand lors de tous les championnats départementaux.

Au niveau régional la section protection de l'ANAO a été présente lors des Championnats et bourses régionales :

● - 2008 à GUECELARD - (SARTHE),

● - 2010 à 2014 - CHATEAUBRIANT,

● - 2014 à BASSE GOULAINE,

● - 2015 à CONGRIER - (MAYENNE),

● - 2015 à HÉRIC, ● - 2017 & 2019 à SUCÉ SUR ERDRE.


La section protection de l'ANAO a été sollicitée par des associations locales pour présenter un stand protection en :

● - octobre 2011 à la Mairie CHANTENAY,

● - octobre 2013 à la Mairie CHANTENAY,

● - octobre 2013 à la fête du lac de SAINT AIGNAN DE GRANDLIEU,

● - avril 2014 au parc exposition de la Beaujoire pour la foire NANTES,

● - mai 2014 à la fête de la nature aux TOUCHES.


Au niveau national la Fédération Française d'Ornithologie a confie à la section protection de l'ANAO l'organisation de la présentation du stand protection national en :

● - 2005 à NIORT - (Deux Sèvres)

● - 2006 à SAVIGNY - (Essonne)

● - 2007 à ROUEN - (Seine Maritime)

● - 2008 à NIORT - (Deux Sèvres)



L' ANAO et la sensibilisation des jeunes des écoles au respect de l’environnement

Des membres de notre association, dont des anciens enseignants à la retraite, rejoints par des bénévoles, ont décidé d'apporter leur savoir, leurs compétences pour sensibiliser les jeunes des écoles au respect de l'environnement, des oiseaux et de la nature en général, en adéquation avec le programme scolaire de chaque tranche d'âge.

Comment ? - En prenant contact avec Madame ou Monsieur le Conseillé Municipal responsable de la ville qui nous accueille, ainsi qu'avec les Directeurs d'écoles, pour planifier :

● - les journées de sensibilisation que nos membres se proposent d'effectuer bénévolement, dans les différentes écoles, en fonction du nombre d'élèves et des tranches d'âge, ● - la visite gratuite, commentée de l'exposition, la journée du vendredi étant réservé aux enfants des écoles accompagnés de leur Maîtresses ou de leur Maîtres.

Avec quel support pédagogique ? - L'ANAO a développé différents diaporamas adaptés à la tranche d'âge et au programme de l'enseignement, par exemple la couleur des oiseaux, les formes des oiseaux, les pattes et le bec des oiseaux, le vol des oiseaux etc.


L'ANAO a créé et fait imprimer 20 panneaux de 1 mètre sur 0,90, facilement transportable dans une caisse adaptée aux dimensions des coffres de voiture de manière à être prêtés aux associations de la Région Bretagne-Pays de Loire. Ces panneaux sont classés par thèmes : oiseaux des jardins, des villes, des prairies et des champs, des arbres et des haies, des marais, d'au, du bord de mer, rapaces etc.., becs, pattes et nids des oiseaux.






Nos ressources diminuent, compte tenu du niveau de la subvention allouée, des difficultés conjoncturelles réduisant fortement le nombre de visiteurs, faisant que le produit des ventes des nichoirs et nourrissoirs ne suffisent plus pour mener à bien nos objectifs. De ce fait le nombre de nourrissoirs et la fabrication des nichoirs n'est plus en adéquation avec nos besoins.

NOTORIÉTÉ

La notoriété de nos manifestations dépasse le cadre de la Région Bretagne-Pays de Loire

Preuve en est, lors du journal de 13 heures de TF1 en date du 7 novembre 2014, Jean-Pierre PERNAUT a présenté l'exposition de BASSE GOULAINE sous le titre : "Un joli concours de beauté avait lieu dimanche en Loire-Atlantique : le championnat régional d'oiseaux en cage. De nombreux passionnés sont venus admirer plus de 1.500 perruches, canaris et autres inséparables…"